Le cobaye ou cochon d'Inde











Il est originaire d'Amérique du Sud et il était déjà considéré par les Incas comme animal domestique dont ils consommaient la chair. Il est le compagnon idéal pour les enfants car il est très sociable et il ne mord pas, de plus il est diurne et s'adapte très bien à la vie de la famille. Le mâle qui délimite un territoire est polygame et ne démontre aucune agressivité envers les jeunes. Dans la nature il forme des colonies d'une dizaine d'individus. Sa longévité est de 5 à 9 ans pour un poids allant de 500 g à 1kg 200. La femelle est apte à la reproduction (qui dure toute l'année avec des chaleurs tous les quinze jours pendant 10 heures) dès 6 semaines et le mâle dès 10 semaines. Mais il vaut mieux attendre 3 mois et un poids de 750 gr avant l'accouplement afin qu'il n'y ait pas de complication lors de l'accouchement. La première portée doit avoir lieu avant 10 mois (sinon risque de soudure des os du bassin) et la dernière vers 4 ans maximum sans dépasser 3 portées par an. Après une gestation de 60 à 70 jours (attention : oestrus fertile 15 heures après le part), la mère donne naissance à 2 à 3 petits (1 à 5 possible) qui ont déjà des poils, des dents et les yeux ouverts. Ils s'alimentent déjà seuls mais comme pour le chinchilla il faut les laisser téter pour assurer leur croissance. Le sevrage a lieu vers 3 à 4 semaines.

Il sont classés en 4 catégories :

- Poils satinés : couronnés, à poils courts, à poils longs.
- Poils durs : Rex, Teddy, Abyssins (à rosettes).
- Poils courts : couronnés non-satinés, à dessins, unicolores à poils lisses (U.P.L), agoutis.
- Poils longs : péruviens, texels, shelties (couronnés ou pas).

Comme tous les autres rongeurs, le cobaye a un système digestif très sensible aux maladies :
- il a des dents à croissance continue ce qui a pas mal de conséquences (voir le lapin).
- il a un transit intestinal très lent de 30 heures à une semaine (risque de constipation).
- il digère grâce à une faune et flore bactérienne qui peuvent être facilement perturbées par une alimentation inadéquate et il y a donc risque de diarrhées.
- Il est strictement herbivore (il faut donc éviter les bonbons et autres friandises), l'aliment commercial existe sous forme de granulés ou mélanges qui doit contenir de la vitamine C qui est indispensable (voir carence plus bas), y ajouter du foin et éventuellement du pain, des pommes, des carottes, de la salade, du trèfle et des pissenlits.

Il est aussi très sensible aux courants d'air avec apparition de problèmes respiratoires...
La gale
- à trixacarus caviae : c'est la plus souvent rencontrée, le parasite vit naturellement sur l'animal mais en nombre restreint d'individus se multipliants à la faveur d'un stress. Elle se manifeste par un prurit (envie de se gratter) intense, une perte de poils (alopécie) et des croûtes qui par la suite contiennent du pus. Elle commence à la tête puis au cou et ensuite au reste du corps. Elle peut éventuellement se transmettre à l'homme si les conditions sont favorables (sensibilité individuelle, immunodépression, personne âgée, jeunes enfants, etc.).

- à demodex caviae : alopécie et croûtes sur tout sur le corps.

- à sarcoptes scabiei : croûtes brunes et purulentes sur les lèvres et le nez puis sur le reste de l'animal (transmission à l'être humain possible).

- à notoedres muris : croûtes sur le nez et autour des yeux.

- pseudogales : parasites particuliers qui donnent des lésions identiques à la gale mais que l'on classe à part d'après leur morphologie.
Carence en vitamines A, D, E et surtout C
- vitamine C : le cochon d'Inde est incapable de la synthétiser suite à l'absence d'une oxydase au niveau du foie et de plus, son stockage dans les tissus est faible. Il doit donc en recevoir tous les jours dans sa nourriture (40mg/kg). La maladie se caractérise par les symptômes suivants : difficultés à se déplacer (arthrite, pododermatite (voir plus bas), myosite, saignements des gencives, anorexie, pus au niveau de l'oeil, retard de croissance, maigreur, perte de poils, hypothermie pouvant déboucher sur la mort. Dans l'alimentation commerciale elle est présente en quantité valable à condition que la date de péremption soit correcte et que le paquet soit consommé dans les 2 mois car elle se désagrège au contact de l'air. Si le cobaye n'est pas soigné rapidement, il garde souvent des séquelles.

- vitamine E : inflammation musculaire avec incapacité de se déplacer.

- vitamine D : rachitisme et retard de croissance.

- vitamine A : maigreur et kératite.
Calcification métastatique
L'origine reste encore obscure mais est liée à un déséquilibre calcium/phosphore lié à une carence en magnésium et peut-être aussi à un excès de vitamine D et A. Le mâle âgé est le plus touché par cette maladie. L'animal présente une atteinte généralisée avec amaigrissement, des problèmes de locomotion surtout au niveau des membres antérieurs et des désordres importants du système digestif avec une mortalité élevée.
Pneumonie
Comme expliqué plus haut, les courants d'air et les variations de températures produisent une détresse respiratoire grave chez le cobaye.
La pododermatite
Elle est très fréquente car elle fait suite à une blessure, à une carence en vitamine C ou à des conditions d'hygiène qui laissent à désirer (litière humide ou souillée). Ce qui est trompeur, c'est qu'au début il y a juste un léger gonflement du coussinet plantaire avec érythème (rougeur) mais ensuite, suite à une infection par un staphylocoque doré le volume de la patte augmente de manière spectaculaire avec formation d'un ulcère et d'un abcès pouvant conduire à la gangrène, ce qui devient bien évidemment une urgence vétérinaire. Il faut donc être très attentif car il faut agir dès l'apparition du phénomène.
Les abcès
Ils peuvent se développer partout sur le corps et sont très difficiles à soigner...
La toxémie de gestation
Elle se produit dans les deux dernières semaines de la gestation ou dans les deux qui suivent la naissance chez la femelle obèse ou stressée. Il y a amaigrissement, léthargie, abandon des jeunes, tarissement de la lactation avec mort possible dans les jours qui suivent.
La teigne
Dépilation avec croûtes partout sur le corps ou formation d’un "kérion" (voir la page sur les parasites).
Affections diverses
Le cobaye est bien évidemment sujet à toutes les pathologies classiques : diarrhée, cystite, tumeur, conjonctivite, cataracte, otite, urolithiase, etc. Mais il y en a deux qui sont plus spécifiques et qui sont une alopécie qui touche les flancs chez la femelle gravide en fin de gestation liée à un problème hormonal et puis il y a aussi une sécrétion exagérée de sébum chez certains mâles qui est plus spectaculaire que grave.

Tous les renseignements généraux donnés sur ce site le sont à titre purement informatif.
Texte mis à jour en juin 2008.
 
 
Tous droits réservés.
Vétérinaire Maindiaux Andy
www.veterinaire-maindiaux.be
©.